Skip to content

AD Intérieurs 2013 : métamorphose d’un hôtel particulier

CharlesZana-1
Comme à chaque rentrée, le magazine AD donne carte blanche à des architectes et des designers pour livrer leur vision de la décoration. Cette année, l’Enclos des Bernardins, hôtel particulier du XVIIe siècle, s’est donc vu paré de décors « signature » où chaque décorateur a fait appel au meilleur de la création contemporaine. Visite en images, de ce que j’ai préféré.

On démarre par le lustre aux papillons de l’agence Alberto Pinto : un objet de fantaisie, délicat.

AlbertoPinto

Vue sur le décor de Maria Pergay : les vanités de l’artiste plasticienne Yveline Tropéa sont éditées par IDO Diffusion.

MariaPergay-YvelineTropéa

Le salon-cuisine de Charles Zana a été une de mes pièces préférées. D’abord, parce qu’il envisage la cuisine de manière sculpturale, avec un très beau bloc eau et cuisson en marbre et bois réalisé par Van Den Weghe. Mais aussi parce que, pour une fois, c’est un salon à manger qui nous invite à repenser notre manière d’envisager le repas, plus informel que l’éternel combo table et chaises. L’ensemble est très clair, apaisé sans être minimaliste. Il a fait le choix d’un très beau revêtement en céramique de chez Teamwork Italy pour l’intérieur du vaisselier. De facture plutôt classique, il a été twisté par une collection d’œuvres d’art, de photos et d’une vaisselle coordonnée au vert du canapé. Et enfin, les rideaux sont une merveille de chez Dedar : voile de lin, il est joue le dégradé du beige vers le bleu ; c’est une idée qui « assoit » visuellement cette matière légère et donne du relief et de la profondeur à la pièce.

CharlesZana-1
CharlesZana

Chez Pierre Yovanovitch, je retiens les chenets de cheminée, travaillés comme des bijoux.

PierreYovanovitch

Dans le salon d’Hubert de Malherbe, un canapé surréaliste turquoise invitait à la pause. Les sculptures de l’artiste verrier Xavier Le Normand, dont j’adore le travail, sont installées sur une surface douce et ondulante comme le sable : ses objets en verre soufflés en font autant de galets délicatement posés. Notons aussi la table basse réalisée par Bernard Pictet d’où s’échappe la silhouette d’un gisant…

Malherbe-2
Malherbe

Une déclinaison du lustre Lunes de Semeur d’étoiles dans la salle à manger-fumoir réalisée par François-Joseph Graf.

FrancoisJosephGraf

Bruno Moinard étonne avec une pièce très onirique, dont les murs sont parés de panneaux décoratifs en laiton représentant un enchevêtrement végétal. Les ombres de ce salon sont envoûtantes…

BrunoMoinard

Encore une belle idée avec ce mur tout en cuir pensé pour le salon de compagnie d’Elliott Barnes, un style chic et sophistiqué.

ElliottBarnes-1

La chambre à coucher de Gilles & Boissier est un manifeste de leur style, on y retrouve leurs codes : lignes structurées, palette chromatique réduite, bois sombre et marbre, le tout révélé par l’intervention du graveur-fresquiste extrêmement talentueux François Houtin. Un apport artistique bienvenu déployé en un immense paravent, confondant décor mural et tête de lit.

Gilles&Boissier

Le miroir-sculpture de Mathias Kiss dans l’anti-chambre de Thierry Lemaire.

Lemaire-1

Ramy Fischler est sans doute, dans cette exposition, celui qui a mené la démarche la plus intéressante sur la thématique de la métamorphose. Ne se contentant pas d’une approche décorative pure, il a mené en collaboration avec le LAB d’Ateliers de France une réflexion sur les matériaux et sur leurs usages futurs. S’inscrivant dans un processus de développement plus conceptuel du décor, il floute ainsi la perception que l’on a des matières :
Métamorphose du sol, entre tapis et marbre, il interroge la notion de passage et oppose à des sols bien définis, une vision mutante.
Métamorphose du son qui s’échappe d’enceintes où le marbre devient une membrane vibrante.
Métamorphose des matières, où les panneaux muraux dessinent une peau de reptile, écailles merveilleuses où le marbre et le bois se mêlent.
Métamorphose de la technique où le panneau de commande de la lumière et du son s’intègre parfaitement au bureau suspendu, réalisé en marbre.
Ce décor, le plus prospectif en terme de techniques sur les matériaux et un vrai coup de cœur de ce salon AD 2013 !

RamyFischler1
RamyFischler-2
RamyFischler-3

Vous pouvez aussi revoir ici, les intérieurs AD de 2012 !

(Crédits photos ©Propos Déco)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !